La Charité Obligatoire (Zakat)

Pour activer les sous-titres français sur la vidéo, vous pouvez suivre ce tutoriel.

Cette clarification vidéo nous montre :

  • pourquoi la Zakat (Charité Obligatoire) doit être un processus publiquement vérifiable
  • pourquoi elle doit être prélevée sur les biens prêtables, et quelles sont les parties de ces biens qui peuvent être prêtées
  • pourquoi elle est de 2,5 %

Et tout cela sera trouvé et présenté à partir du Coran, tout le Coran, et rien d’autre que le Coran. Mais d’abord, voyons où se situe la Zakat en tant que sous-composante de la charité.

Les Types de Charités Possibles

Selon le Coran, nous pouvons diviser les charités en Obligatoire (4:77, 98:5, 9:5) ou Volontaire (9:79), et Privée (2:274, 13:22) ou Publique (2:274, 13:22). Et en les combinant, nous obtenons quatre types de charités. Ainsi, nous pouvons avoir :

  • La Charité Obligatoire Privée,
  • La Charité Obligatoire Publique,
  • La Charité Volontaire Privée,
  • La Charité Volontaire Publique.

La Charité Volontaire Publique est toute charité volontaire que vous pourriez donner par l’intermédiaire d’une organisation humaine, ce qui est autorisé selon le Coran, mais la plupart de l’argent que vous donnez est gaspillé, généralement pour renforcer ces organisations, au lieu de l’objectif final.

La Charité Volontaire Privée est toute charité que vous donnez directement à ceux qui en ont besoin.

La Charité Obligatoire Privée est une charité que vous devez à certaines personnes simplement pour le fait que vous avez été lié à elles par Dieu (9:8, 9:10, 4:36), comme vos parents, votre conjoint, vos enfants. Le montant que vous devez à ce groupe de personnes est autant qu’ils en ont besoin (4:34, 4:5, 6:151, 17:23, 31:14), s’ils ne l’ont pas. Et on l’appelle obligatoire, ou devoir, « haqahou » (17:26) parce que cela ne dépend pas de combien vous voulez donner, mais de combien ils ont besoin, et ce dont tout le monde a besoin, c’est au moins de la nourriture, des vêtements et un abri, une vie de base. Soit dit en passant, chaque fois que les ordres de « haqahou », Charité Obligatoire Privée, sont donnés dans le Coran, ils sont donnés au singulier « Tu donneras haqahou… » (17:26, 6:141), indiquant qu’il s’agit d’une affaire privée, mais lorsque la Zakat en général est mentionné, l’ordre est toujours donné au pluriel « Vous (pluriel) donnerez la Zakat… » (2:43, 2:110,…).

Donc, encore une fois, en ce qui concerne la Charité Obligatoire Privée, si vous avez des conditions de vie de base pour vous-même, et que vos parents, votre conjoint ou vos enfants n’ont pas de nourriture et d’abri, vous n’êtes tout simplement pas un bon être humain. N’allons même pas plus loin. Et dans de nombreux cas dans le monde civilisé, ce travail est fait par les États par le biais de pensions, de maisons de retraite, de garderies ou de tout autre moyen qu’ils ont pour les personnes âgées ou les plus jeunes, et c’est bien dans de nombreux cas (2:233), mais il est de votre responsabilité de savoir qu’ils ont obtenu ce dont ils avaient besoin, et s’ils ne l’ont pas fait, alors vous devriez le faire (29:8). Ensuite, vos frères et sœurs, et les enfants de vos frères et sœurs, les aveugles, les infirmes, vous devez partager votre nourriture avec eux, s’ils en ont besoin (24:61). C’est une obligation, pas volontaire (24:61). Comme vous pouvez le voir, le montant de la Charité Obligatoire Privée dépend du montant dont les personnes autour de vous ont besoin, et non d’un pourcentage spécifique que vous voulez donner. S’ils n’ont pas de nourriture et qu’ils ont besoin de manger tous les jours chez vous, alors c’est comme ça que ça va se passer. C’est une obligation. Le Coran nous dit qu’ils ont le plein droit de manger dans votre maison (24:61). Bien sûr, ils doivent venir chez vous avec votre permission (24:61), et faire la Prière de Contact quand vous le faites, ou ils devraient partir, si la maison est entièrement à vous (22:41), mais quand ils y sont, vous êtes obligé de partager votre nourriture avec eux s’ils ont faim, et que vous avez de la nourriture (24:61). Peut-être une meilleure traduction de Charité Obligatoire Privée « haqahou » serait de le traduire par « Partage Obligatoire », parce qu’il s’agit principalement d’articles périssables de tous les jours, comme les fruits, la cuisine, etc., et l’un de ses objectifs est d’éviter de gaspiller des choses périssables (6:141), c’est pourquoi nous les partageons avec eux le jour même où nous les obtenons nous-mêmes. C’est pourquoi cette partie de la charité provient de nos revenus, parce que nous n’attendons pas de voir combien il en reste avant de le partager avec ceux dont nous avons le devoir de le partager. Lorsque nous l’avons, ils devraient l’avoir, et c’est différent de la Charité Obligatoire Publique, parce que dans la Charité Obligatoire Publique, vous attendez d’abord de voir s’il reste assez de vos revenus (2:219), puis vous calculez un certain montant chaque année.

Soit dit en passant, la Charité Obligatoire Privée et la Charité Obligatoire Publique sont tous deux sous-composants de la Zakat. Ainsi, la Zakat (Charité Obligatoire) se compose de la Charité Obligatoire Privée et de la Charité Obligatoire Publique. La Zakat est tout ce qui est obligatoire. Traditionnellement, seule la partie publique de la Zakat était étiquetée comme Zakat, parce que les autorités religieuses ne s’intéressaient que par cela, parce qu’elles l’ont collectée, et elles ont fait l’étiquetage. Cependant, en réalité, il y a une Zakat, et elle a deux sous-composantes, la publique et la privée, tout comme les Prières de Contact qui se composent de la Prière de Contact Publique du Vendredi (62:9-11), et les autres prières de contact quotidiennes.

Alors maintenant, parlons de la Charité Obligatoire Publique. La Charité Obligatoire Publique devrait être faite en coordination avec d’autres soumissionnaires et par l’intermédiaire des structures publiques autorisées, tout comme le Sermon Public du Vendredi devrait être fait en congrégation avec d’autres soumissionnaires. Quand je dis structures publiques autorisées, je parle de structures autorisées par Dieu (4:59). Et dans le cas où il n’y a pas de structure publique autorisée en place, vous donnez cette partie aux mêmes catégories auxquelles vous devez votre Charité Obligatoire Privée. Ainsi, selon l’option disponible, vous donnez la Zakat dans cette option, mais si les deux options sont disponibles, vous devez remplir les deux (3:200, 4:59). Donc, si vous n’avez pas de famille, par exemple, ou de parents et d’amis, bien sûr, vous ne pouvez pas donner de Zakat Privée. De même, si vous ne vivez pas avec une communauté de soumissionnaires, vous ne pouvez pas donner la Zakat Publique, et au lieu de cela, vous donnez cette partie en tant que Zakat Privée. Et là où la Zakat Publique n’était pas disponible, c’était le cas pour tous les soumissionnaires qui ont vécu dans des pays démocratiques tout au long du siècle dernier. Les États démocratiques n’instituent pas la Zakat Publique, et devrait donc être donnée en Zakat Privée, à moins qu’Internet n’existe. Internet a une fois de plus changé la situation. Depuis Internet, nous pouvons vivre dans une société de non-soumissionnaires, tout en étant en mesure de nous unir par Internet avec d’autres soumissionnaires. Et parce que maintenant nous pouvons le faire, le Coran nous dit que nous devrions le faire (9:41, 3:200), et puisque nous devrions le faire, nous l’avons fait. Ainsi, Internet a permis la Zakat Publique parce qu’il permet une fois de plus la vérifiabilité publique de la Zakat, qui est un aspect obligatoire de la Zakat Publique.

Vérifiabilité

Dieu nous dit dans le verset 9:18 que les gens qui ne font pas la Prière de Contact et ne donnent pas la Zakat ne devraient pas être autorisés à fréquenter les mosquées de Dieu. Maintenant, disons que vous êtes en charge de l’entretien d’une mosquée. Comment sauriez-vous si quelqu’un qui y entre observe la Prière de Contact et la Zakat. Bien sûr, vous serez en mesure de savoir si la personne fait la Prière de Contact, parce que vous la verriez le faire à la mosquée, mais vous ne pouvez pas voir sa Zakat, à moins qu’il n’y ait un moyen de la vérifier. Cela signifie qu’il est impossible d’appliquer le verset 9:18 à moins que la Zakat ne soit faite par un processus vérifiable, et cela signifie que la Zakat doit être vérifiable, comme elle l’a toujours été. Ainsi, un soumissionnaire devrait être en mesure de savoir si l’autre soumissionnaire a donné sa Charité Obligatoire Publique.

Et c’est ainsi que les soumissionnaires sont en mesure de s’identifier les uns les autres. Disons que quelqu’un sur les réseaux sociaux a dit qu’il est un soumissionnaire. Est-ce comme ça que vous le connaissez ? Non. Le verset 5:53 dit que le simple fait de prétendre ou de jurer que quelqu’un nous appartient n’est pas suffisant pour le considérer comme faisant partie de notre communauté. Le verset 17:36 dit que nous ne devrions accepter aucune information, à moins que nous ne la vérifiions par nous-mêmes. Par conséquent, nous n’acceptons pas la déclaration de quiconque affirmant qu’il est un soumissionnaire tant que nous ne l’avons pas vérifiée. Et le Coran nous dit exactement comment le vérifier. Dans le verset 9:11. il est dit que s’ils se repentent et observent les Prières de Contact et donnent la Charité Obligatoire (Zakat), ALORS ILS SONT VOS FRÈRES EN RELIGION. Il n’est donc pas possible de savoir si quelqu’un appartient à la communauté des soumissionnaires, à moins que nous ne puissions vérifier qu’il a fait les Prières de Contact et la Zakat. Le processus de vérification des Prières de Contact existe déjà par le biais de la Prière hebdomadaire du Vendredi, mais il doit y avoir un deuxième processus de vérification, qui consiste à vérifier s’ils ont donné de la Zakat ou non. Ainsi, la Zakat est comme un passeport qui est utilisé pour permettre à quelqu’un de rejoindre la communauté des soumissionnaires. Nous ne pouvons pas entrer sans ce passeport. Vous pouvez prétendre que vous êtes un soumissionnaire autant que vous voulez, mais si vous n’avez pas ce « passeport », vous n’êtes pas encore entré dans la communauté des soumissionnaires. Et cela est confirmé dans d’autres versets, comme le verset 5:55 et le verset 9:5.

Maintenant, la façon dont ce processus de vérification de Zakat est administré n’est pas si importante. Par exemple, dans le passé, cela se faisait simplement par l’intermédiaire de deux collecteurs de Zakat, avec un registre, qui en étaient témoins. À l’ère d’Internet, cela peut être légèrement différent, et si la monnaie électronique devient la principale forme de transactions dans le monde entier, cela pourrait encore être légèrement différent, mais l’important est qu’il soit toujours vérifiable, et ce processus de vérification est assuré par quelqu’un qui est chargé de cela, dans votre congrégation locale ou en ligne (4:59, 42:38, 22:41). Ainsi, selon le Coran, la Charité Obligatoire Publique devrait être vérifiable (9:11) et en coordination avec quelqu’un qui en est responsable (42:38, 4:59). Et soit dit en passant, c’est ainsi que la Zakat a maintenu le label « Obligatoire ». Beaucoup d’autres choses sont obligatoires comme les salutations par exemple (4:86), mais elles n’ont pas reçu cette réputation de « Obligatoire », parce que lorsque les anciens soumissionnaires disaient « Obligatoire » par rapport à la Zakat, ils voulaient surtout dire « Imposé » (19:55, 22:41), comme les impôts. C’est un rituel imposé dans la communauté des soumissionnaires. Cela ne signifie pas que notre religion passe par la force (2:256), parce que si quelqu’un ne veut pas, il est absolument libre de quitter la religion à tout moment, mais il ne peut pas faire partie de la même religion et ne pas donner la Zakat. C’est pourquoi le mot Zakat en arabe signifie « purification », car c’est une condition préalable pour que le peuple purifie sa richesse afin d’être autorisé à rejoindre et à appartenir aux soumissionnaires.

Donc, si quelqu’un est responsable de l’administration d’un groupe de personnes, quel que soit le type de groupe, s’il n’applique pas la Zakat Publique, il administre le groupe injustement, et le groupe finira par échouer, lorsque la hype aura disparu, ou il aura constamment de la haine et des problèmes, et avec cette compréhension à l’esprit, nous pouvons voir comment le verset 22:78 a plus de sens maintenant : il dit :

« Vous vous efforcerez pour la cause de DIEU comme vous devriez vous battre pour Sa cause. Il vous a choisi et ne vous a imposé aucune difficulté à pratiquer votre religion – la religion de votre père Abraham. C’est Lui qui vous a nommés à l’origine « Soumissionnaires », afin que le messager servira de témoin parmi vous, et que vous servirez de témoins parmi le peuple. (Témoins de quoi ?) Par conséquent, vous observerez les Prières de Contact (Salat) et donnerez la charité obligatoire (ZAKAT), et vous vous accrocherez à DIEU ; Il est votre Seigneur, le meilleur Seigneur et le meilleur Supporter. ».

Les Sources de la Zakat

Afin de connaître les sources à partir desquelles la Zakat est donnée, tout ce que nous devons faire est de voir à partir de quelles sources la charité est donnée, et cela s’applique également à la Zakat, parce que nous avons déjà établi que la Zakat est la sous-composante obligatoire de la charité, et quelle que soit la règle coranique qui s’applique à la charité, elle s’applique également à la Zakat. Selon dix versets différents du Coran, la charité, qui comprend la Zakat, devrait être donnée à partir de la richesse mobile (2:177, 2:261, 2:262, 2:264, 2:265, 2:274, 4:38, 9:103, 51:19, 70:24), et le mot utilisé dans ces versets est « malahou » qui en arabe comprend tous les types de richesses à l’exception de la terre et des maisons. La terre et les maisons se distinguent du « malahou », de la richesse mobile, dans les versets 33:27, 59:8, 2:267. Et soit dit en passant, nous savons que le mot « malahou » signifie tous les types de richesses mobiles, et pas seulement le revenu, parce que ce mot est utilisé dans d’autres versets où il ne peut rien signifier d’autre que la richesse. Par exemple, au chapitre 4, verset 6, et au chapitre 4, verset 10, il fait référence à la richesse que les orphelins ont héritée de leurs parents. Cela ne peut pas être un revenu. Les orphelins ne travaillent pas pour obtenir un revenu. Ils héritent de la richesse de leurs parents. En outre, le verset 155 du chapitre 2 fait une distinction entre la richesse et la récolte/les cultures (revenu). Il est dit que vous pourriez être testé avec une perte de richesse, de vies et de cultures (récolte/revenu). Là encore, nous voyons qu’il y a une différence entre la richesse et le revenu. Le verset 33, au chapitre 33, dit aux épouses du prophète Mohammed de rester chez elles et de donner la Zakat. Eh bien, si elles restaient chez elles, elles n’avaient pas de revenu, mais elles devaient quand même donner la Zakat. C’est parce qu’elles avaient de la richesse. Leur patrimoine mobilier a été soit hérité de leurs parents, soit donné en dot, soit de leurs revenus antérieurs, soit en cadeau.

Donc, maintenant, nous avons établi que la charité, qui comprend la Zakat, devrait être donnée à partir de la richesse mobile. Alors, maintenant, laissez-moi vous présenter deux versets qui mentionnent spécifiquement la zakat. Le verset 92:18 dit que nous devrions donner de notre richesse mobile (du malahou) pour notre purification (pour la zakat).

Et voici le verset qui estampille et précise encore plus ce sujet, en mentionnant directement le mot « Zakat ». Le verset 30:39 dit que ce que vous donnez pour l’usure pour augmenter votre richesse mobile, cela n’augmentera pas avec Dieu, mais si vous donnez la Zakat (de cette même richesse), en cherchant le plaisir de Dieu, vous recevrez votre récompense multiple.

Ainsi, selon ce verset, la Zakat devrait provenir de la richesse prêtable, parce que tout ce que vous pouvez donner comme prêt pour l’usure, vous pouvez aussi le donner comme Zakat (2:280). Et la richesse prêtable est une grande partie de la richesse mobile. La richesse prêtable est la richesse non investie et non nécessaire, parce que vous ne pouvez prêter que ce qui n’est pas absolument nécessaire pour vous et ce que vous n’avez pas déjà investi. Donc, cela signifie que les investissements commerciaux, comme les actions d’une société, et votre dernier revenu devraient également être exclus de la Zakat, parce qu’ils ne sont pas prêtables, et que votre dernier revenu devrait être exclu parce que vous ne savez toujours pas de combien vous en aurez besoin pour votre Charité Obligatoire Privée, pour les provisions pour vous-même, vos enfants, votre conjoint et vos parents, et potentiellement vos proches et vos amis. Ce n’est qu’après avoir reçu le revenu suivant que vous pouvez être sûr de la part de votre revenu précédent qui reste. Et cette exclusion du dernier revenu est donnée au verset 2:219 qui dit : « Ils te demandent ce qu’il faut donner en charité : dis : « L’excédent ». « L’excédent » signifie « ce qui reste », et seuls vos revenus précédents peuvent être qualifiés de « ce qui reste », mais pas votre dernier revenu, parce que vous ne savez toujours pas s’il en restera suffisamment.

Il y a une dernière exception donnée dans le Coran. Le verset 2:262 nous dit de ne pas faire de mal lorsque nous donnons la charité. Par exemple, si vous avez un téléphone, vous ne pouvez pas en diviser un quarantième (2,5 %) et le donner en charité. Cela nuirait au téléphone. Ou si vous avez 20 moutons, vous ne pouvez pas en donner un quarantième, à moins que vous ne coupiez l’un d’eux en deux, ce qui détruirait également l’autre moitié. Donc, à moins que vous n’ayez 40 moutons ou plus, ou 40 téléphones ou plus, vous ne devez pas la Zakat pour eux. C’est pour éviter le mal, ce qui est une exigence coranique (2:262). Vous devez avoir 40 unités ou plus de l’une ou l’autre des choses, pour qu’elles soient admissibles à la Zakat.

Donc, si nous prenons en considération tous les versets du Coran, nous pouvons conclure ceci :

La Zakat Publique est de 1 sur 40 unités de tout type de richesse, à l’exclusion de :

  • la terre,
  • les maisons,
  • les investissements commerciaux,
  • les actions et parts d’entreprises,
  • et votre dernier revenu.

Tout le reste est inclus, comme l’or, l’argent, les autres métaux précieux, la monnaie sous quelque forme que ce soit (y compris l’épargne, l’argent dans votre portefeuille, à la banque, les cryptomonnaies, les prêts accordés à d’autres (puisque les prêts prouvent qu’ils étaient une richesse prêtable)), des produits de valeur (3:92), tout ce dont vous avez 40 unités ou plus – par exemple 40 dollars ou plus, 40 moutons ou plus, et ainsi de suite.

Le Montant

Donc, nous avons déjà dit que le montant de la Charité Obligatoire Publique est d’un quarantième, soit 2,5 % des types spécifiés de votre richesse, mais comment savons-nous que 2,5 % est le montant correct ? Nous pouvons extraire ce pourcentage exact du Coran. Voici comment : Le verset 6:120 dit que ceux qui commettent des péchés devront certainement en payer le prix. Il n’y a donc aucun moyen d’aller au Paradis sans être complètement purifié de nos péchés. Et pour être complètement purifié, cela signifie que vous devez tout abandonner, 100 % de votre richesse, parce qu’en fin de compte, nous ne méritons rien, parce que tout ce qui est bon vient de Dieu (4:79). Cependant, dans le verset 6:160, Dieu dit que quiconque fait une bonne action reçoit la récompense pour dix, ce qui signifie que nous pouvons atteindre la même purification nécessaire avec dix fois moins de dons, avec 10 %. Donc, selon ce verset, si nous donnons 10 %, Dieu le considérera comme 100 %, et ces 10 % ont été le montant depuis l’époque d’Abraham jusqu’à Mohammed, et même les Juifs jusqu’à ce jour le considèrent comme 10 %. Ainsi, pour que les gens avant Mohammed soient sauvés, ils devaient mériter au moins 10 % de ce que Dieu leur a donné (34:45). Cependant, sachant que les générations après Mohammed n’étaient pas aussi fortes dans la croyance que les générations avant Mohammed (56:13-14), Dieu le Miséricordieux (1:1), nous a facilité la tâche (8:66), et a révélé dans la sourate 28, versets 52-54 qu’Il doublera les récompenses pour quiconque croit au Coran. Cela signifie que nous pouvons maintenant purifier complètement notre richesse en donnant la moitié, 5 %. Mais il y a une dernière réduction qui nous est venue à travers le Coran. Dans le verset 57:28, Dieu nous informe qu’Il doublera les récompenses de quiconque croit en Son messager, et ici Il parle de tout messager vivant jusqu’à présent. Il est facile de croire aux messagers qui sont allés aux gens dans le passé ; même les Juifs croient en eux. Le défi et la double récompense est de croire aux messagers qui nous ont été envoyés (2:285). Donc, si nous croyons aux messagers qui nous sont vraiment envoyés par Dieu, alors nous pouvons purifier complètement notre richesse en donnant la moitié de 5 %, soit 2,5 %. Et c’est de là que viennent les 2,5 %. Ainsi, lorsque nous donnons 2,5 %, il est doublé si nous croyons au messager de Dieu (57:28), puis doublé à nouveau si nous croyons au Coran (28:52-54), puis multiplié par dix fois parce que Dieu récompense chaque bonne action par dix (6:160), et nos 2,5 % sont maintenant devenus 100 %, ce qui est la condition préalable pour atteindre le Paradis. Donc 2,5% x 2 x 2 x 10 = 100 %.

Quelqu’un pourrait se demander pourquoi nous avons dit plus tôt que nous ne devons purifier que certains types de notre richesse, alors que nous pouvons clairement voir ici que nous devons purifier toute notre richesse pour atteindre le Paradis. Eh bien, les types de richesse qui ne sont pas prêtables sont automatiquement purifiés. Par exemple, si nous avons un morceau de terre, les oiseaux du ciel en mangeront, et les insectes et les animaux sauvages l’utiliseront, et cela embellira la vue des passants, et ainsi de suite, et c’est de la charité. Donc, nous ne donnons pas la Zakat à partir de la terre parce qu’elle a déjà été donnée. En outre, en ce qui concerne les maisons, par exemple – nous les partageons avec les membres de notre famille (24:61), et c’est de la charité (2:215,), et cela favorise la modestie (33:33), ce qui nous permet de ne pas errer dans les rues (7:74), et tout cela est de la charité (59:9, 33:33), c’est pourquoi nous n’avons pas besoin de payer de Zakat sur nos maisons. Ainsi, la Zakat pour votre maison est l’hospitalité (59:9) dans ce qui est légal (2:235). Il y a aussi de la Zakat pour nos corps. Même nos corps sont une richesse (2:247, 12:20, 4:92, 58:4). Les âmes sont les vrais nous (39:42), mais nos corps font partie de notre richesse, et la Zakat pour nos corps est le jeûne pendant le mois de Ramadan (2:184) qui consiste à s’abstenir de 2,5 % des plaisirs corporels annuels (2:187), et cette purification de notre corps se fait une fois par an (9:36, 2:185), et comme vous pouvez le voir, même si nous avons purifié nos corps au cours de la dernière année, nous devons purifier à nouveau les mêmes corps au cours de cette année, et cela m’amène au cycle de la Zakat. Le cycle de la Zakat est chaque année, parce qu’il faut un an pour que la richesse redevienne impure, et cela est indiqué dans le verset 9:28 qui mentionne comment le commandement visant à empêcher les adorateurs d’idoles de s’approcher de la Mosquée Sacrée est venu comme un commandement à mettre en œuvre « après cette année », c’est-à-dire autant de temps il leur faudrait pour que leur richesse soit à nouveau impure. Ainsi, la Charité Obligatoire Publique est donné chaque année lunaire, et cela commence à partir du moment où vous décidez de rejoindre les soumissionnaires, puis il se répète chaque année lunaire. Bien sûr, la Zakat pour les choses périssables comme les fruits, les légumes et le lait, devrait être donnée le jour de la récolte (6:141), afin qu’elles ne soient pas gaspillées (6:141), mais la Zakat pour les choses qui durent plus d’un an comme nos corps, l’or, l’argent, la monnaie, le bétail, etc., cette sous-composante de la Zakat devrait être donnée une fois par an (9:28, 9:36, 2:135, 22:78).

Les Pratiques Religieuses Abrahamiques en tant que Double Confirmation

Certaines personnes qui n’ont pas examiné le Coran avec une approche complète pourraient choisir de comprendre certains des versets présentés dans cette vidéo différemment. Cependant, il existe une autre façon de prouver que la Zakat, telle que présentée dans cette vidéo, est correcte. Voici comment :

Le Coran nous informe que la Zakat est une pratique religieuse que Dieu a instituée par l’intermédiaire du prophète Abraham (21:72-73, 2:127-128), puis Dieu a garanti qu’Il la gardera comme une tradition préservée dans la pratique parmi les descendants d’Abraham (43:28, 16:123, 22:78, 42:13). Cela signifie que tout ce que nous trouvons dans le Coran sur la Zakat doit déjà exister au moins quelque part dans le monde en tant que tradition pratiquée. Je ne parle pas de mots et de livres (31:6, 68:37) ; je parle de la pratique réelle sur le terrain.. Je parle des pratiques religieuses d’Abraham garanties par Dieu pour être préservées. Et ces pratiques religieuses Abrahamiques sont la Salat (21:73), la Zakat (21:73), le Jeûne (2:183), et le Hadj (3:97). Donc, si quelqu’un pense que nous devrions comprendre les versets coraniques sur la Zakat d’une manière différente, il devrait également être en mesure de nous montrer dans la vie réelle où un tel type de Zakat a existé parmi les descendants d’Abraham tout au long de l’histoire et jusqu’à aujourd’hui. Et la Zakat, telle que présentée dans cette vidéo, a été et est toujours en pratique continue dans de nombreux endroits parmi les descendants d’Abraham. Tout ce que j’ai présenté ici, vous pouvez le trouver comme une tradition au moins quelque part dans le monde. Ainsi, tous les principes sur la Zakat ne peuvent être corrects que s’ils sont anciens et continus. Bien sûr, cette règle ne s’applique qu’aux pratiques religieuses Abrahamiques (Salat, Zakat, Jeûne et Hadj), mais pas aux autres éléments de la religion. Et conformément à cette règle, cette vidéo ne présente aucun nouveau principe religieux sur la Zakat. Cela nous montre simplement où les trouver dans le Coran.

Bien sûr, tout dans cette vidéo est conclu directement à partir du Coran, mais il se trouve que la tradition Abrahamique et le Coran s’accordent sur cette question, comme Dieu l’a promis à Abraham. Et cette préservation devient encore plus impressionnante, en se rendant compte que les détails de la Zakat ont été conservés intacts tout au long de l’histoire, indépendamment du fait que les personnes qui ont pratiqué ces pratiques étaient plus souvent des incroyantes que des croyantes, et qu’elles ne pouvaient jamais expliquer à partir du Coran pourquoi les détails de la Zakat sont tels qu’ils sont. Par exemple, ils ne pourraient jamais expliquer pourquoi la Zakat est de 2,5 %, et ainsi de suite, et malheureusement, ils étaient convaincus que vous ne pouvez pas les trouver dans le Coran, mais cette vidéo nous montre que vous pouvez trouver même les plus petits détails sur la Zakat dans le Coran, parce que le Coran est complet et entièrement détaillé en matière religieuse (6:113-114), et il nous guide en fait aussi sur la façon d’étendre les pratiques Abrahamiques dans de nouvelles circonstances qu’Abraham n’a pas vécues, comme notre circonstance qui est une circonstance avec Internet et la démocratie, et les voitures, et les vélos, et les marchés boursiers, et la monnaie papier et ainsi de suite (57:4).

Le Processus de la Zakat et les Bénéficiaires

Dans le Coran, la Zakat n’est appelée Zakat qu’au moment où votre richesse quitte votre main (purification de celle-ci), mais au moment où elle tombe entre les mains des pauvres, elle s’appelle Sadaqah (une bonne action) (9:60, 9:58), et il peut y avoir des étapes entre les deux, mais les destinataires finaux de la Sadaqah provenant de la Zakat devraient toujours être :

  • les pauvres,
  • les nécessiteux,
  • les travailleurs qui le collectent,
  • ceux qui sont proches de la conversion,
  • pour émanciper les personnes à charge,
  • à ceux qui sont soudainement endettés,
  • dans la cause de Dieu,
  • et au voyageur ou à l’immigrant (9:60).

Cela a toujours été de notoriété publique parmi les érudits musulmans.

Et les étapes de distribution ne sont pas données dans le Coran parce qu’elles changent. Internet nous a donné encore plus d’options en ce qui concerne les étapes de distribution de la Zakat à la Sadaqah. Par exemple, une option que nous mettons en œuvre en ce moment vous permet d’être à la fois le donateur et le distributeur de la Zakat. Vous pouvez donc donner la Zakat en tant que Sadaqah directement à ceux qui en ont besoin, tant qu’il y a un moyen pour les autres croyants de la communauté de le vérifier, et qu’Internet l’a permis. Et même cela sera constamment mis à jour en fonction des étapes de distribution jugées les meilleures pour les circonstances, et il pourrait y avoir plusieurs options disponibles simultanément pour vous permettre de choisir celle qui vous convient le mieux, et ce sont simplement des questions administratives, mais les aspects religieux immuables sont dans le Coran, et deux des aspects importants sont que la Zakat doit à la fin atteindre les catégories nécessiteuses mentionnées au verset 9:60, et cela doit être vérifiable.

Les Avantages Secondaires de la Charité Obligatoire Publique

Quelqu’un pourrait dire : « Pourquoi la zakat devrait-elle être une Charité Obligatoire Publique alors que la charité privée enlève plus de péchés que la charité publique (2:271) ? » Eh bien, pendant la Zakat, vous ne rendez pas votre charité publique. La personne responsable du système de Zakat le rend public. Le but est d’informer les autres que vous appartenez à eux, et ce n’est pas se vanter, parce que vous n’avez pas fait quelque chose d’exemplaire comme dans les cas de charité volontaire. Vous avez seulement rempli l’obligation comme tout le monde dans la même communauté. Et bien sûr, nous devrions nous assurer de ne pas humilier les pauvres qui l’ont reçue, et cette partie peut être gardée privée, mais le fait que vous ayez donné la Zakat est préférable d’être tenu public, parce que le but de la Zakat n’est pas seulement la charité ; elle a tellement d’autres objectifs. L’un des plus grands objectifs est l’unité des soumissionnaires qui ne peut être atteinte qu’avec la Zakat publique (5:12, 2:40). Nous ne pouvons pas laisser notre unité à la merci des médias sociaux (4:139). Nous ne sommes pas des moutons. Verset, 2:104, dit « O vous qui croyez, ne dites pas « Raa`ina » « Sois notre berger », mais dites « Ounzourna » « Veille sur nous », et vous pouvez sentir comment même les soumissionnaires agissent comme des moutons lorsqu’ils utilisent les réseaux sociaux. Ils affluent d’abord dans un groupe, puis ils affluent vers un autre groupe, et ainsi de suite (4:83).

L’autre but de Zakat est d’aider les soumissionnaires à se connecter les uns avec les autres. Ils peuvent se connaître les uns les autres, promouvoir des mariages appropriés, et ainsi de suite. Le seul cas d’un mariage décrit dans le Coran est le mariage de Moïse, et il a trouvé sa femme lors d’une action charitable, et c’est la meilleure occasion de trouver quelqu’un à épouser, parce que c’est la meilleure chose que vous puissiez faire, tout en communiquant avec d’autres personnes. Nous n’avons pas besoin de chercher des partenaires dans les bars et les réseaux sociaux et tout ça. Unissons-nous à des fins charitable, et les avantages sociaux secondaires viendront d’eux-mêmes. Le système de la Zakat est notre réseau social officiel, au même titre que la Prière du Vendredi. La création de groupes par le biais d’autres réseaux sociaux est autorisée en principe, mais s’ils n’ont pas la Zakat comme barrière d’entrée, ils attirent des personnes ayant des intentions secondaires, puis les groupes deviennent des lieux d’arguments, de haine, de citations coraniques hors contexte, divisant le Coran, de désorientation, des personnes ayant de fausses identités, des personnes qui prêchent aux convertis, et puis, bien sûr, le résultat est qu’au lieu de rapprocher les gens de la religion, cela éloigne les personnes religieusement inexpérimentées de la religion, car elles ne se rendent pas compte que la religion ne peut pas être contenue, codifiée et définie par les groupes de réseaux sociaux et les pages Web.

Et enfin, laissez-moi vous rappeler que la Zakat (Charité Obligatoire) est la meilleure œuvre qu’un humain puisse faire après les Prières de Contact. Alors que les Prières de Contact sont un signe que quelqu’un croit en Dieu, la Charité Obligatoire est un signe que quelqu’un croit en l’Au-delà (2:3, 24:37, 27:3, 41:7, 31:4), et à la fois croire en Dieu et en l’Au-delà sont des conditions pour accéder au Paradis (2:62). Il y a un grand nombre de personnes qui croient en Dieu seul, mais elles ne croient pas vraiment à l’Au-delà, à l’autre vie, à la résurrection des corps après la mort. Et certains d’entre eux sont convaincus qu’ils croient en l’Au-delà, mais ils seront surpris dans l’autre vie lorsqu’ils se rendront compte qu’ils n’y croyaient pas vraiment, et Dieu le leur prouvera en soulignant comment ils ont ignoré la charité obligatoire. Parce que, si vous êtes vraiment convaincu que vous aurez une prochaine vie éternelle, n’investiriez-vous pas pour cela ? Ainsi, la charité obligatoire est le deuxième rituel religieux le plus important, car elle prouve notre deuxième croyance la plus importante, la croyance en l’Au-delà.

Par : Alban Fejza, le Messager Clarifiant

Traduction de l’article : https://submitters.net/the-obligatory-charity-zakat/

Retrouvez toutes les clarifications traduites en français : Clarifications

Vous voulez signaler une erreur de traduction ? Ou vous voulez nous aider à traduire les prochains articles ? 
Envoyez-nous un mail : info@masjidparis.org